Historique

La Brasserie de la Senne est née d’une rencontre en mai 2002 entre Yvan De Baets et Bernard Leboucq, lors de la deuxième édition de la Zinneke parade de Bruxelles, pour laquelle Bernard avait créé, en amateur, la désormais fameuse Zinnebir.

Ils ont entamé leur carrière de brasseurs professionnels fin 2003, en construisant une microbrasserie à Sint-Pieters-Leeuw, dans l’ancien dépôt de la brasserie Moriau. Ils ont opté pour le nom de « Sint-Pieter Brouwerij ». Après deux ans d’activité, le succès aidant, les lieux sont devenus trop exigus. Ils ont alors décidé de déménager et de réaliser leur rêve : s’établir dans leur ville, Bruxelles. Pour marquer le coup, ils ont donné à leur brasserie le nom de la rivière grâce à laquelle la ville a vu le jour, il y a plus de mille ans d’ici : Brasserie de la Senne.

Il leur a fallu cinq années avant de pouvoir s’installer effectivement dans la Capitale. Entretemps, afin de pouvoir continuer la production, ils ont loué différentes brasseries appartenant à des amis, où ils ont été brasser leurs bières eux-mêmes. Ces années de bohème ont connu leur aboutissement le 22 décembre 2010, date de leur premier brassin 100% bruxellois !

Une brasserie 100% bruxelloise

Bruxelles est le lieu qui nous a vus naître, et où nous vivons. Nous aimons cette ville. Nous avons la fierté d’avoir doublé son nombre de brasseries, puisque quand nous avons ouverts, seule la brasserie Cantillon était encore en activité.

Nous brassons donc en Région Bruxelloise, sur deux sites :
- Au 565 chaussée de Gand, à Molenbeek-Saint-Jean, depuis le 22 décembre 2010. Cette date est d’ailleurs devenue celle de notre brassin anniversaire, brassé une fois l’an – la Brussels Calling. Ce site sera principalement dédié à nos bières barriquées à partir de novembre 2019.
- Sur le site de Tour & Taxis, où nous avons construit une brasserie flambant neuve, depuis novembre 2019.

Nous mettons un point d’honneur à être une brasserie locale : Bruxelles est notre premier marché, la Belgique ensuite, puis l’exportation. Nous sommes cependant présents dans une vingtaine de pays, en tête desquels arrivent les États-Unis et l’Italie.

L’équipe

La brasserie n’existerait pas sans l’équipe qui la compose. Nous avons la chance et l’honneur de travailler avec des gens formidables, qui partagent nos valeurs, et sont aussi passionnés que compétents. Merci à eux. Nous avons également été – et sommes toujours – entourés par des gens possédant des compétences que nous n’avons pas, et qui nous soutiennent sans faille dans notre projet. Ils se reconnaîtront, et ont notre gratitude éternelle !

Le Goût : la passion de l’Amertume

L’amertume est la marque de fabrique de la plupart de nos bières : elle en constitue le socle. Nous fabriquons des bières amères depuis que nous existons – et nous existons pour brasser des bières amères ! Notre démarche a été très simple : nous avons voulu brasser des bières à notre goût, que nous ne trouvions plus dans le commerce. Nous nous sommes donnés comme mission de remettre cette saveur, si fondamentale dans l’évolution des sociétés humaines – mais malheureusement délaissé dans nos sociétés modernes – au goût du jour.

Bien sûr, nos bières ne se résument pas à de l’amertume : elles sont toujours équilibrées avec l’apport aromatique du malt, du houblon, et de la fermentation.

Des bières légères en alcool

Nous fabriquons des bières fortes, mais notre grande spécialité sont les bières légères en alcool, avec comme exemple-type, la Taras Boulba (4,5%), bière de soif par excellence. Nous voulons montrer qu’il n’y a pas forcément besoin d’alcool pour avoir du goût. Les bières légères permettent en outre de faire durer le plaisir – et c’est bien là la raison d’être de la Bière.

La qualité avant tout

La qualité et l’envie de toujours mieux faire est chez nous une obsession. Elle ne cèdera jamais aux sirènes du profit.

Il s’agit d’abord d’une qualité de goût, avec des bières de caractère, sans aucune concession au côté commercial.

Une qualité de matières premières également, que nous sélectionnons avec le plus grand soin et en lien direct avec les producteurs. Nous entretenons avec eux une relation de long terme basée sur le respect, l’amitié, et la paiement d’un prix juste.
Une qualité de process encore, avec une attention toute particulière portée à l’hygiène – une des clés en brasserie – ainsi que dans le choix des technologies. A certaines étapes-clé de la production, nous avons en effet choisi de travailler à « basse intensité technologique », afin de conserver toute la richesse du goût et de la texture apportée par les matières premières. Il en est ainsi, par exemple, de l’absence de filtration, qui donne un léger voile à nos bières – c’est là un signe de leur caractère naturel. Nous avons également conçu des fermenteurs spéciaux qui respectent notre levure et lui confèrent une “qualité de vie au travail” idéale. Et c’est normal : c’est elle qui fait la bière !

Pour autant, nous apprécions la haute technologie à d’autres étapes (le brassage, la mise en bouteilles ou en fûts par exemple), quand elle sert à préserver la fraîcheur aromatique de nos bières le plus longtemps possible.

Nous avons en outre un département “Qualité”, qui s’occupe journellement de faire toutes les analyses nécessaires. La plupart sont faites dans notre propre laboratoire.
Nous laissons également le temps au temps : il nous faut au minimum 5 semaines pour faire une bière, ce qui est un timing très long pour fabriquer des bières de fermentation haute de nos jours. A aucun moment, le processus naturel de la fabrication n’est artificiellement accéléré. Une quantité énorme de techniques existent cependant pour ce faire, et elles permettent d’augmenter considérablement son profit. Mais nous considérons que ce serait au détriment de la qualité de nos bières et donc refusons leur emploi.

Le durable à l’esprit

Avec la construction de notre nouvelle brasserie à Tour & Taxis, nous avons décidé d’investir encore plus dans la durabilité et l’écologie : nous avons ainsi installé un parc de panneaux photovoltaïques sur notre toit, qui produira une grande partie de notre électricité ; l’énergie dégagée lors de la chauffe ou de l’ébullition du moût pendant le brassage est récupérée pour la chauffe de notre eau de process ; nos produits de nettoyage et désinfection sont recyclés par réutilisation par deux installations dédiées ; nous avons installé deux énormes citernes de récupération d’eau de pluie, destinée à nos sanitaires. Nos résidus de brassage (les drêches, riches en fibres et en protéines), sont toujours recyclés naturellement par les vaches de Rudy, fermier à Ternat. D’une manière générale, notre équipement dernier-cri est bien plus efficace point de vue consommation énergétique, et notre nouveau bâtiment isolé selon les toutes dernières normes.

Où les trouver ?

A la brasserie bien sûr !

Sinon, nous sommes présents chez la plupart des distributeurs de boissons (ceux qu’on appelle improprement “brasseurs” ;-), dans la plupart des beershops et dans certains magasins d’alimentation naturelle. Mais pas en grande surface : c’est un choix de notre part.

C’est cependant dans les cafés de Bruxelles et d’ailleurs que vous aurez le plus de chance de trouver nos bières. Les cafés, c’est en effet une autre de nos passions. Ils représentent un lieu de vie fondamental, aux multiples fonctions sociales. C’est dans les cafés qu’on se rencontre, qu’on s’aime, qu’on trouve du réconfort, qu’on refait le monde – et la fête ! Un café, c’est notre société dans un cadre cosy, un lieu d’échange irremplaçable. Nous n’avons rien contre la consommation en privé, mais nous pensons que les temps troublés que nous vivons rendent la fréquentation des cafés plus indispensables que jamais – et c’est là que nous espérons vous croiser, autour … d’une bonne bière !